L'ÉTOILE POLAIRE N'INDIQUE PAS LE NORD!

Attention! Mon but n'est pas de me faire des ennemis, mais de regarder l'étoile polaire telle qu'elle est. Elle en vaut la peine!

Que sait-on de l'étoile polaire?

Résumons. L'étoile polaire est l'étoile du ciel qui sert à trouver le Nord!  C'est la première de la constellation fort peu lumineuse de la Petite Ourse.  Chez les scouts, et peut-être à l'école, on apprend à la trouver en comptant 5 fois la distance entre les deux dernières pattes  de la Grande Ourse, bien reconnaissable. Sauf erreur, c'est à peu près ce que le citoyen moyen sait de cette étoile bien que son nom soit dans toutes les têtes.

Capture d e cran 2014 12 26 a 10 47 18

Le ciel des grecs  

Il y a 2300 ans, dans son oeuvre célèbre "Les phénomènes", le poète grec Aratos de Soles nous parle de la navigation . Ecoutons-le, car il situe magnifiquement le problème pour nous, qui ne regardons pas le ciel, ou si peu: 

Cette multitude d'étoiles semées ça et là dans la voûte céleste, est emportée avec elle chaque jour sans intermission par la révolution perpétuelle du ciel, sans que l'axe de ce nouvement change de place, pendant que la sphère étoilée tourne autour de la terre immobile au centre de l'univers.

Capture d e cran 2014 12 26 a 10 57 24

Des deux pôles qui sont les extrémités de l'axe, l'un est toujours invisible (le pôle sud), l'autre qui lui est opposé, et du coté de borée se tient toujours élevé au dessus de l'océan (le pôle nord). Autour de lui tournent ensemble les deux ourses, qui pour cela ont été nommées chariots. (...) L'une (la Petite Ourse) est Cynosure, l'autre (la Grande Ourse) se nomme Hélice.

Les Grecs observent l'Hélice dans leurs navigations,  et les Phéniciens se dirigent par la Cynosure  dans leurs voyages sur mer. L'Hélice est  claire  et paraît en plein dès le commencement de la nuit L'autre est moins apparente; mais les navigateurs la préfèrent, parce qu'elle décrit un cercle plus petit, et c'est pour cela que les Sidoniens la prennent pour guide.

L'on remarque qu'Aratos ne parle pas de l'étoile polaire et cela avec raison. Comme nous le verrons, à son époque cette dernière n'indiquaient nullement le pôle.  

L'étoile polaire n'a rien d'universel!

A Bruxelles, l'étoile polaire est à 50 degrés au dessus de l'horizon Nord; comme chacun peu le remarquer, c'est manifestement un peu haut pour noter aisément sa direction. Si nous étions au Pôle Nord, ce serait évidemment impossible puisque notre fameuse étoile serait  au dessus de notre tête. Plus nous descendons vers le Sud, plus l'étoile polaire est proche de l'horizon ce qui en augmente l'utilité. Christophe Colomb qui naviguait obstinément vers l'Ouest par 25° de latitude s'en servait pour vérifier sa boussole mais n'a jamais su vraiment à quoi se fier. 

A l'équateur, l'étoile polaire est juste à l'horizon et devient inutilisable. Plus au sud, elle n'existe plus. On peut dire que cette étoile est liée à notre culture ; elle n'a rien d'universel.  

 L'étoile polaire change de place par rapport au pôle

Notre terre, telle un gigantesque gyroscope, maintient obstinément son axe de rotation  fixe dans l'espace. Pourtant tous ceux qui ont joué avec une toupie connaissent son lent mouvement de pivotement. La terre fait de même sous l'influence des planètes proches mais se contente d'un tour tous les 26.000 ans. Le pôle de la terre se déplace donc sous forme d'un cercle parmi les étoiles.

Capture d e cran 2014 12 26 a 12 53 41

Il se fait qu'à notre époque, l'axe de notre planète n'est qu'à 3/4 de degrés de l'étoile dite "polaire" ou "polaris" (pour les astronomes Alpha Ursis Minor). Pourtant, il n'en a pas toujours été ainsi, loin de là. Sous l'effet de la précession, au temps de Christophe Colomb, l'étoile polaire était encore à bien plus de 3 degrés du pôle, mais on l'ignorait. 

La figure ci-dessous, extraite d'un traité de 1545 montre que les navigateurs ont fini par le comprendre. Elle montre sans ambiguité le cercle décrit en un jour par l'étoile polaire autour du pôle.

 Capture d e cran 2014 12 27 a 11 39 48

En 1574, le célèbre manuel de navigation anglais "A regiment for the sea" déclarait près de 3 degrés.  Cela semble peu mais il faut savoir que le diamètre de la lune est de 1/2 degré. Trois degrés représentent dont 6 fois le diamètre de la pleine lune! 

Il ne faudrait cependant pas croire que l'étoile polaire est imprécise. Il suffit de la viser lorsqu'elle se trouve  juste au dessus et en dessous du pôle, autrement dit lorsqu'elle passe au méridien, ce qu'elle fait deux fois par jour (sidéraux). 

 Capture d e cran 2014 12 26 a 19 32 29

 Les cercles de l’étoile polaire  

Toute affaire cessante, il faut que le lecteur se rende à Rome à l'église de Saint Marie des Anges et des martyrs! Il y trouvera dans le magnifique pavement de marbre un dessin unique au monde: le tracé des mouvements de l'étoile polaire 

Le concepteur, l'astronome Francesco Bianchini travaillant en 1702 sous les ordres du pape Clement XI,  eut le culot de dessiner au sol les cercles décrits par l'étoile polaire à diverses époques. En fait, il fit comme si le rayon de lumière provenant de l’étoile polaire décrivait des cercles sur le pavement. Bien entendu, la lumière d'une étoile est bien trop faible pour tracer n’importe quoi . 

   Capture d ecran 2014 03 31 a 12 04 35      

 Cependant l'étoile polaire est visible à travers une croix fendue fixée dans la verrière Nord comme nous l’indique un dessin de sa main. 

Bianchini 5 Capture d e cran 2014 12 25 a 16 01 57 1

Sur la photo ci-dessous on voit les cercles espacés de 25 ans. Le plus petit cercle correspond à 2100, l’écart entre l’étoile polaire et le pôle étant minimum à cette date. Au centre le blason du pape.

Capture d e cran 2014 12 26 a 17 27 33

Il est évident que ceux qui visitent cette église ne peuvent comprendre ce dessin.  Maintenant vous savez..

  

                    

 

 

 

Comme chacun sait, l'aiguille aimantée d'une boussole subit du fait de la présence du champ magnétique terrestre un couple de forces qui l'aligne à peu près suivant la méridienne locale.  

  Image 6

Par un abus de langage, on dit couramment que la boussole (ou compas magnétique) montre “le nord”, bien qu'elle indique tout autant le sud. Il s'agit d'un souvenir du temps où la boussole indiquait à peu près la direction de l'étoile polaire lorsque cette dernière était invisible. Autrefois, sur les boussoles marines, l'aiguille aimantée entraînait une « rose ». Le nord était représentée par une fleur de lis et les autres directions réparties en 32 vents ou rhumbs.   

La déclinaison magnétique  

C'est bien dommage, mais le champ magnétique terrestre qui oriente toute boussole présente une forme irrégulière ce qui fait que la méridienne dite « magnétique » que détermine la boussole est pratiquement toujours décalée par rapport à la « vraie » méridienne. 

On nomme cet écart déclinaison magnétique; les marins et aviateurs, surtout anglo-saxons, parlent plus volontiers de variationL'appareil un peu démodé représenté ci-contre nous montre comment il était possible autrefois de mesurer avec précision cette fameuse déclinaison. L'instrument était ajusté à l'horizontale à l'aide de vis et d'un niveau. Une lunette fixée à un cadran gradué permettait de viser à midi le soleil ou tout autre astre, ce qui permettait de déterminer la méridienne « vraie ». Le décalage entre l'aiguille aimantée et le cadran n'était autre que la déclinaison magnétique.  

Image 8 

Sur une carte classique, ce sont les méridiennes vraies qui sont indiquées. Cependant, comme ce ne sont généralement pas ces dernières que l'on emploie, mais des méridiennes magnétiques, toutes les cartes portent la valeur de la déclinaison magnétique mesurée au centre de la carte (valable pour le moment de la parution ), ainsi que le changement annuel.  

Par contre en aviation, à part au milieu des océans  et dans les zones polaires, la méridienne magnétique est directement utilisée car on n'y trouve pas d'aides radio à moyenne distance, aides dont les émetteurs sont orientés « magnétique ».  

La méridienne magnétique est en général obtenue à l'aide de boussoles stabilisées par gyroscopes. Dans ce cas, la présence de la déclinaison n'a pas d'importance car tous les aides radios à la navigation indiquent les directions en « magnétique ». 

L'instrument de navigation (de marine) ci-dessous montre fort bien les deux types de méridiennes. La direction du nord est ici indiqué à l'ancienne: une fleur de lis et les inscriptions nord-est, est, etc.....  (une rose des vents simplifiée).  

 7 2

L'écart de la route suivie par rapport au nord est aussi représenté de la façon moderne à savoir de 0° (Nord) à 360°. Cet écart, ici 46°, est aussi affiché par un indicateur digital marquant 046.0. En dessous du cadran, à droite, un bouton MODE permet de choisir soit la méridienne magnétique soit la méridienne vraie, comme indiqué dans le coin gauche par MAG ou TRUE. Au moment du changement de mode, la valeur change, la différence étant évidemment la déclinaison magnétique. 

Quiconque a observé les pistes d'un aéroport a pu constater qu'elles sont numérotées. En fait ces pistes sont des routes magnétiques courtes et l'indication n'est autre qu'une abréviation de l'écart par rapport à la méridienne magnétique (arrondi à la dizaine de degrés). Une piste orientée 260° (presque vers l'est) sera donc marquée 26 ou 08 (80°) selon que l'on atterrit dans un sens ou dans l'autre.  

 7 1

 

                   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site