Les pôles fondent-ils?

                                                      LES PÔLES FONDENT-ILS?

                                                            Polar bear

L'image ci dessus représente ce qu'il faut bien appeler un slogan. Chacun de nous a pu la voir sous l'une ou l'autre variante dans les médias; elle est donc l'illustration d'un phénomène de société.   

Que représente en réalité l'image de l'ours polaire, plus exactement de l'ours maritime. Cette sale bête (un des carnassiers les plus dangereux) nous dit (à la TV) :" Mon espèce est menacée car je ne peux survivre que sur la banquise arctique. Or cette dernière est en train de fondre et cela à cause du réchauffement du climat dû à la civilisation industrielle." 

Notre intention est ici de nous tourner vers les deux zones polaires du monde  et de voir ce qui s'y passe de vraiment menaçant.

Arctique et Antarctique

Ces deux zone polaires sont à vrai dire complètement différentes. La zone Nord dite "Arctique"  est un vaste océan en partie gelé dans lequel baigne une île immense, le Groenland. La région opposée," l'Antarctique"  est, un continent complètement entourée d'océans. 

L'Arctique

Commençons par jeter un coup d'oeil sur l'Océan Arctique en l'imaginant, dans un premier temps totalement libre de glaces. Cet océan est en grande partie encerclé par les côtes de l'Alaska, du Canada, du Groenland et de la Russie. La communication avec l'océan pacifique se fait par le détroit de Behring. Par contre cet océan est largement ouvert vers l'Océan Atlantique entre le Groenland et la Norvége.

                                                    Pole nord ocean artique carte arctique

L'antarctique

L'Antarctique , centré sur le pôle sud, est coupée en deux par une chaîne de montagnes plafonnant à 4500 mètres (Transantarctic mountains).   

                            Capture d e cran 2014 10 30 a 22 38 59

La zone Est (East Antarctica), de loin la plus étendue, est extrêmement massive. La zone Ouest (West antarctica) se termine par une péninsule montagneuse en forme de colonne vertébrale tordue, la péninsule antarctique

A part au niveau des montagnes transantarctique, la calotte polaire s'écoule en tous sens formant d'immenses glaciers. La figure montre en bleu les plus connus de ces glaciers; les parties les plus rapides étant en pourpre.  En fait la plupart de ces glaciers forment en arrivant dans l'océan d'immenses plate-formes  flottant sur la mer. Les anglophones les nomment "ice shelfs", étagères de glace. Les explorateurs disaient "barrières" , on comprend pourquoi.   Il est indispensable d'examiner à part, comme nous allons le faire, l'évolution de la banquise et la calotte polaire.

Les banquises  

La banquise de l'arctique

 71a1ab5fdd arctique spitsberg esa m drusch

L'océan arctique est partiellement couvert d'une banquise de faible épaisseur (0,5 à 5 m) constituée de plaques d'eau de mer congelée. En été, cette banquise se réduit tant en surface qu'en épaisseur. Elle se reconstitue totalement ou partiellement en hiver. 

Ci dessous, une vue par satellite de la banquise arctique en hiver. La ligne mauve indique l'extention moyenne de cette banquise à la même saison dans les années 1981-2010.On voit que la banquise ne varie pratiquement pas de surface d'un hiver à l'autre.

Capture d ecran 2014 06 12 a 17 02 01

 Ci dessous, l'extention de la même banquise de nos jours en fin d'été. La différence est frappante.La surface de la banquise d'été se réduit progressivement d'une année à l'autre.

Capture d ecran 2014 06 12 a 17 01 13

Remarque importante: comme la banquise est de la glace flottante, en vertu du principe d'Archimède elle ne peut provoquer en fondant la moindre élévation du niveau de la mer. 

Le  graphique ci-dessous montre,  au cours d'une année, les maxima de fin d'hiver (en mars) et les minima de fin d'été (en septembre) pour les quatre dernières années.

                                 Capture d e cran 2014 10 30 a 18 07 15

L'on voit qu'à ce jour, la surface de fin d'été (mi septembre) de la banquise arctique est passée depuis 1981 (date des premiers relevés par satellites) de plus de 6 millions de km2 à  environ 5  millions de km2. Cette surface a donc tendance à diminuer.  Notons que, suite à une tempète, la surface de la banquise a atteint en 2012 un minimum. Par contre, cette surface est restée la même en 2013 et 2014.   

Non seulement la surface de glace se rétrécit en fin d'été, mais également son épaisseur. Cette dernière apparaît près de son minimum sur l'image ci dessous, prise en fin d'été 2014. On considère généralement que la banquise existe si elle est constituée de plus de 15% deglace. L'on voit que la mer est libre en fin d'été le long des côtes de la Russie (passage du nord-est) et partiellement dans le grand Nord Canadien (passage du nord-ouest).

Capture d e cran 2014 10 30 a 09 17 05  

 La banquise de l'Antarctique   

Comme dans l'Arctique, la banquise entourant l'Antarctique s'étend en hiver et se rétrécit en été. Bien entendu, les saisons sont inversées.  

  Capture d ecran 2014 06 04 a 14 24 45 

Capture d ecran 2014 06 04 a 14 25 28

Banquise arctique et antarctique

La figure ci-dessous compare l'évolution de la banquise arctique et antarctique.

1. la surface de glace de mer de l'Arctique en fin d'été est de moins en moins étendue.   

2. la surface de la glace de mer de l'Antarctique en fin d'été (austral) à tendance à augmenter légèrement.   

Arc antarc 1979 2012

Rappelons que ces tendances n'ont aucune influence sur le niveau des océans (principe d'Archimède).

L' évolution de l'Arctique est favorable au commerce maritime et à une exploitation future des richesses de l'Arctique ce qui fait enrager les lobbys écologistes, ennemis déclarés de la civilisation industrielle.

Quand à l'ours polaire, malgré la propagande, tout indique qu'il n'est pas menacé; il lui reste tout de même, au pire, 5 millions de km2 de banquise pour se reproduire.    

Les calottes glacières   

La calotte glaciaire du Groenland

Le Groenland  est une île immense ayant de profil la forme d'une coupe dont le fond est au niveau de la mer. Dans cette coupe rocheuse repose un énorme glacier, la "calotte" glaciaire plafonnant vers les 3.700 mètres.  

  Capture d e cran 2014 06 01 a 12 46 31   

Sous l'effet de son poids, la glace de la calotte glaciaire glisse progressivement vers l'extérieur sous forme de nombreux glaciers. Ceux qui atteignent la mer se désagrègent formant une multitude d'icebergs. Le Titanic en garde le souvenir.  

La figure ci-dessous montre en orange-rouge l'ensemble de ces glaciers. Les plus importants et donc les plus célèbres sont celui du fjord d'Illulisat,  chouchou des médias avec sa décharge impressionnante, et le glacier Petermann.

Capture d ecran 2014 06 12 a 12 34 29  

 Le glacier d'Illulisat est une langue de glace mettant la calotte glacière en communication avec la mer à travers une étroite vallée. Comme on le remarque le front de ce glacier est actuellement au niveau de la calotte glacière.  

 Capture d e cran 2014 10 31 a 08 59 39

  Capture d e cran 2014 10 31 a 09 18 14

 Bien plus au nord, loin des touristes, le glacier Petermann  est connu pour sa longueur exceptionnelle.         

  Capture d ecran 2014 06 06 a 12 17 33

La question de cette perte de volume est fort intéressante car la fonte de tous ces icebergs peut provoquer une augmentation générale du niveau des océans. Cependant, le bilan de glace du Groenland est sujet à polémiques.        

  La calotte glaciaire du l'Antarctique 

Reprenons la carte de l'Antarctique.

Capture d e cran 2014 10 30 a 22 38 59

Les plateformes (ice shelfs) de loin les plus étendues sont celles de Ross et de Ronne. D'autres sont connues des medias pour leur avancée rapide (plateforme d'Amery sur la côte Est,  de Larsen et de Wilkins, le long de la péninsule).  

Précision importante, les plateformes étant la partie de glaciers flottant sur la mer leur dislocation ne peut provoquer la moindre élévation de niveau des océans.  

   A view of leading edge of remaining part of larsen b ice shelf is seen in this handout photo 2467578

L'influence de la température de l'air et de l'eau sur l'Antarctique est claire. L'Est  se refroidit, tandis que l'Ouest et en particulier la péninsule se réchauffent.

  Capture d e cran 2014 12 12 a 18 57 00

 On ne s'étonnera donc pas de voir  des icebers se détacher de la péninsule (en particulier au niveau de la plateforme de Larsen qui fait la une des journaux).  En effet, il y a 12 ans, une partie de la zone nord de la plate-forme de Larsen se détacha et se disloqua, ce qui fit grand bruit dans la presse.

                                 Capture d ecran 2014 06 11 a 23 12 34 

Pour comprendre le problème des plate-formes de l'Antarctique, un croquis n'est pas inutile. La plate-forme flottant sur la mer est ancrée au socle rocheux. L'extrémité libre bouge au gré des marée. Il en résulte une forte tension.

Capture d ecran 2014 06 12 a 12 42 40

On comprend qu'un amincissement de la plateforme, dû , par exemple, à une augmentation de la température de l'eau puisse fragiliser la glace au niveau de l'ancrage, permettant le détachement d'un énorme volume de glace.

Cette glace en se désagrégeant ne peut faire monter le niveau des océans. Cependant, les glaciers qui alimentent la plateforme n'étant plus frénés ont tendance à s'amincir et à accélérer leur descente. Cette glace,  reposant sur le sol pourrait elle participer à l'augmentation du niveau des océans.  C'est ce que l'on constate au niveau de la péninsule antarctique. De plus dans cette région de nombreux volcans sont en activité en dessous de la glace et la température de l'eau est bien supériere le long de la côte ouest. 

                   L'importance de cette perte de glace en ce qui concerne l'élevation du niveau de la mer est incertain et est donc un sujet de polémiques.

  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site